L' Empire State Building

Le 19-10-2008 • Pays : Etats-Unis d'Amérique


Suite du coté de Brooklyn!

Le 18-10-2008 • Pays : Etats-Unis d'Amérique


Du coté de Brooklyn..

Le 18-10-2008 • Pays : Etats-Unis d'Amérique


Le Blue Note, une scène de jazz emblèmatique de New York !

Le 17-10-2008 • Pays : Etats-Unis d'Amérique


La statue de la liberté

Le 17-10-2008 • Pays : Etats-Unis d'Amérique

Nous atteignons pour finir South Street Seaport où nous faisons une petite halte récréative en attendant le prochain ferry pour nous amener près de la statue de la liberté. Plusieurs petites boutiques nous permettent alors un petit shopping improvisé que val n’hésite pas à exploiter au maximum. Les designs de vêtements américains lui allant finalement très bien ! ;)

 

Puis nous prenons la file d’attente pour monter à bord du bateau. Décidément, cette attraction fait le plein à toute heure.. Nous partons découvrir rien de moins que la statue de la liberté quand même !

 

Le ferry fait d’abord un détour par Ellis Island, une île située à l'embouchure de la rivière Hudson moins d'un kilomètre au nord de la statue de la liberté. Elle a été dans la première partie du XXe siècle, l'entrée principale des immigrants qui arrivaient aux Etats-Unis. On y trouve aujourd’hui un musée et quelques bâtiments (rappelez vous le film Hitch quand Will Smith amène Eva Mendès en jet ski).

 

Puis quelques minutes plus tard, nous arrivons enfin aux abords de la fameuse et emblématique statue, située sur l’ile de Liberty Island. Il est bon de rappeler que cette immense édifice de cuivre fut fabriqué et offert par les français en 1886 en signe d'amitié entre les deux nations pour célébrer le centenaire de la déclaration d'indépendance américaine.

 

Elle est aujourd’hui symbole de liberté et fierté pour les américains.

 

De retour sur la terre ferme, nous prenons le dernier bus en direction de Midtown et nous prenons ensuite le métro pour nous rendre dans un quartier qui nous tient particulièrement à c½ur : les club de jazz !

 


Petit tour en Bus...

Le 17-10-2008 • Pays : Etats-Unis d'Amérique

Nous enchainons notre journée par une visite guidée en bus, le meilleur moyen de découvrir New York pour la 1ère fois. Le principe est génial puisque la concurrence très rude fait baisser les prix et permet une visite totale de la ville en 48h incluant navettes, bateau… Nous n’hésitons pas un instant..

 

Nous prenons donc un bus rouge caractéristique de la compagnie Gray Line pour démarrer le circuit.

 

Le guide, un black avec une grosse voix grave américaine caractéristique glisse quelques blagues que nous ne comprenons pas toujours, arf en bon français bien élevé nous rigolons quand même des mimiques du speaker !!

 

Le programme de la visite est très prometteur puisque nous allons nous rendre auprès des plus prestigieux monuments de New York.

 

Nous entamons notre tour par le mythique Madison Square Garden. Créé au début du 20ème siècle mais rebâti plusieurs fois, le Madison Square Garden était dans le passé un haut lieu de la boxe (Frazier, Ali) avant que les combats ne se jouent à Las Végas. L'arène abrite désormais un réseau de télévision câblé mais c’est surtout l’antre mythique des knicks pour le basketball et des Rangers pour le hockey sur glace. Il accueille également les concerts et divers spectacles.

 

Nous redescendons ensuite tout doucement vers le sud de Manhattan, le c½ur de la cité avec ses grattes ciel de plus en plus haut comme le Flatiron Building avec sa construction triangulaire, l’Empire State Building et son immense antenne et le Chrysler Building avec son dôme caractéristique.

 

Ces trois édifices sont les emblèmes de New York. Leur audace architecturale en coupe toujours le souffle. Les tours de verre gigantesques reflétant le soleil de mille feux et autres gratte-ciel en construction tout autour leur font concurrence mais dans une ville où l'on n'hésite pas à démolir pour reconstruire, seuls les chefs-d'½uvre traversent le temps.

 

Nous traversons ensuite les quartiers de Greenwich village, Soho, Chinatown, Little Italy avec pour chacun d’entre eux leur propre identité et leur propre histoire. Nous apercevons même le site du World Trade Center désespérément vide et enfin Battery Park sur la pointe sud de l’ile de Manhattan.

 

Nous ne sommes plus très loin de « Miss Liberty » !

 


Central Park

Le 17-10-2008 • Pays : Etats-Unis d'Amérique


Mahnattan suite..

Le 16-10-2008 • Pays : Etats-Unis d'Amérique

Nous nous rendons ensuite au NBA Store pour y admirer certaines posters et certaines actions spectaculaires qui ont façonné ce sport.. On y découvrir sans grande surprise un merchandising très poussé avec toutes sortes d’objets de décoration et de vêtements dernier cri. La visite s’achève de manière ludique au sous sol avec un petit appareil à shooter où val me lamine dans un petit concours avec un geste impeccable !

 

Ensuite, à quelques minutes nous retrouvons au hasard d’une rue la célèbre patinoire ouverte au Rockefeller Center que nous ne manquons pas de photographier. Cette petite « récréation » coincée en plein milieu d’énormes bâtiments est à l’image de cette ville : improbable mais étonnante et agréable.

 

Puis en fin d’après midi, nous passons la porte de l’énorme complexe M&Ms ce qui se transformera en visite interminable tellement cet immeuble regorge de gadgets et de trouvailles amusante en tout genre.

 

Nous sommes comblés, il se fait déjà très tard et après un très agréable restaurant japonais, Superman vient nous rappeler qu’il est temps pour nous de prendre quelques heures de sommeil après une 1ère journée très mouvementée !

 


Mahnattan & Times Square

Le 16-10-2008 • Pays : Etats-Unis d'Amérique

D’emblée nous sommes ravis d’être là, cette halte avant notre retour en France est un peu surréaliste après nos folles escapades sud américaines où l’accueil était la plupart du temps très chaleureux. A New York tout est différent : l’architecture, les sons, l’attitude des habitants et le rythme, surtout le rythme !

 

Nous arpentons avec grand plaisir les fameuses avenues de Manhattan aux noms évocateurs : Broadway Avenue, Columbus Avenue, Park Avenue… Le plan de New York est finalement assez simple puisqu’il est découpé selon un quadrillage de rues à l’horizontal et d’avenues à la verticale ; il est donc facile de se repérer..

 

Nous débutons notre visite au nord ouest de Manhattan, à quelques pas de Central Park et nous nous enfonçons plus au sud où résident les quartiers rendus célèbres à la télévision et au cinéma : Times square, Chinatown, Little Italy, Greenwich Village, Soho, Chelsea…

 

Les taxis jaunes sont présents à chaque coin de rue et à perte de vue. Nous sommes tout de suite imprégnés des décors de « Sex and the city » ou de  « Starsky et Hutch »: larges avenues au centre et petites rues résidentielles en équerre bordées d’arbres.

 

On retrouve aussi les petits escaliers en contrebas caractéristiques devant chaque pas de porte, des soupirails et des appartements ou des pubs en sous sol comme le fameux bar de huggy les bons tuyaux.

 

Sinon, le plus frappant c’est la démarche de la population qui est rapide, très rapide avec le typique gobelet de café à la main et l’attaché case de l’autre prenant le temps parfois de s’arrêter près d’un des nombreux vendeurs de Hot dog présents à tous les coins de rues..

 

Nous entrons ensuite en plein c½ur de Manhattan, dans le quartier Time Square qui est absolument magique ! Nous restons un moment la bouche et les yeux ouverts au milieu de ces immenses buildings décorés de panneaux publicitaires énormissimes et d’éclairages surpuissants !

 

Baptisé « Times Square » en 1904 suite à l'implantation du New York Times, Times Square est l'une des « places » les plus célèbres et les plus animées au monde. C'est un quartier en constante effervescence, à toute heure du jour et de la nuit, qui reflète sans doute le mieux l'activité de New York, « La ville qui ne dort jamais ».

 

Les théâtres de Broadway et le nombre important de néons publicitaires ou autres écrans géants en ont fait une des icônes de New York, et un symbole de l'urbanisme de Manhattan.

 

C’est encore plus impressionnant que ce qu’on imaginait. Surréaliste même !

 

Les affiches publicitaires sont partout, gigantesques et rivalisent d’audace et d’ingéniosité pour capter l’attention. Puff Daddy et J Zay se livrent d’ailleurs un beau combat avec d’énormes posters branchés pour chacun !

 

C’est ça New York : le rêve américain exposé au grand jour comme un emblème et un gage de réussite..

 


Cap sur New York !

Le 16-10-2008 • Pays : Etats-Unis d'Amérique

Après un vol de quelques heures nous permettant de se remémorer le sourire aux lèvres toutes les péripéties de notre voyage, nous voyons déjà scintiller les interminables lumières de la gigantesque mégapôle... New York est sous nos pied !

.

Nous arrivons vers les 6h du matin à l’aéroport JFK, les files d’attente et les nombreux couloirs à traverser sont toujours aussi interminables. Nous nous préparons psychologiquement aux traditionnelles formalités complètement paranos des américains où toutes les techniques de contrôle sont utilisées : questionnaire, fiche de renseignement, fiche de douane, reconnaissance digitale et optique, interrogatoire en règle…

.

Et après plusieurs longues minutes, nous sortons enfin de l’aéroport, libres !

.

Il ne nous reste plus qu’à prendre le fameux taxi jaune new yorkais et ce n’est pas le choix qui manque à la sortie de l’aéroport. Nous montons donc à bord d’une Chrysler jaune ultra moderne avec télévision à l’arrière nous permettant de visualiser les dernières infos.

.

La voie rapide s’étire devant nous et nous voyons peu à peu se dessiner les hauts buildings de Manhattan au loin. Une heure plus tard, nous atteignons l’hôtel Continental situé à l’ouest de Central Park. Nous sommes bien chargés à ce stade du voyage mais le chauffeur ne semble guère concerné par contre il exprime son mécontentement car le pourboire que nous lui donnons n’est pas assez important, il exige 10% de la course ! Ben voyons… Bienvenue en Amérique !

.

Nous nous présentons alors à la réception de l’hôtel qui nous informe à notre grande surprise que la réservation est annulée ! Une embrouille administrative de plus qui ne nous décourage pas mais qui a le don de nous énerver.. En effet, le réceptionniste fini même sans complexe par nous dire : « Bienvenue à New York, ici ce qui compte c’est le business !», ambiance assurée !

.

Soudain les flics débarquent en nombre, une cliente de l’hôtel vient de se faire voler ses affaires dans sa chambre mais aucune trace du cambrioleur.. Décidemment cet hôtel n’est pas pournous ! Nous n’insisterons donc pas pour rester ici et finissons par trouver un autre hôtel après une négociation de 2h au tel avec notre opérateur américain.

.

Nous partons au Riverside Studio situé quelques rues plus loin plus au sud ce qui nous rapproche du centre de Manhattan.. Nous gagnons au change car ce nouvel hôtel mieux situé est juste à coté d'une bouche de métro et de Broadway Avenue..

.

On pose finalement nos bagages fin de matinée et partons aussitôt à la découverte de la grosse pomme ! Il est temps !

 


Le transit rocambolesque de JFK

Le 27-07-2008 • Pays : Etats-Unis d'Amérique

Apres une nuit epouvantable due a une gastro subite survenue dans la nuit, nous prenons le train pour Paris. Bien entendu, les 2 seuls medicaments que j ai oublie d acheter concernent ce genre de probleme.

En fin d apres midi nous prenons enfin l avion tant attendu et montons à bord de la compagnie American Airline.

Nous prenons connaissance avec le personnel de bord a savoir des americains tous plus desagreables les un(e)s que les autres : les hotesses de l'air sont particulierement charmantes : ce sont 2 grands meres de 1m50 mal embouchees n effectuant aucun effort de service..

Nous decollons avec deja 30 minutes de retard, l avion nous faisons une visite touristique a 5 kms/h de tout l aeroport..

Le trajet est desesperant avec des repas a peine mangeables et des colations ou autres boissons alcoolisees inexistantes ou moyennant un prohibitif surcout. De plus les sieges sont vraiment petits et les quelques ecrans de televisions a bord sont minuscules. Super American Airline, compagnie chere a service deplorable..

Enfin le pire est a venir..

A notre arrivee sur New York, le commandant de bord dans un anglais encore plus comprehensible que son francais ridicule nous informe que l avion doit rester en l air encore 30 minutes qui se transforment en 1h 15 pour cause d amenagement des pistes a cause d une tempete survenue quelques temps avant..

Nous avions 3h30 pour effectuer le transit mais n en avons finalement que 1h45 a l aterrissage de l avion.. Beaucoup de passagers se depechent donc comme nous de quitter l appareil car les correspondances sont nombreuses..

Arrives a l aeroport, nous devons passer aux formalites de douane et la c est un vrai calvaire, les douaniers americains excellent dans leur attitude de types bornes, desagreables et stupides.. Nous tirons le gros numero avec peut etre le pire d entre eux : un type travaillant avec sa kipa sur la tete qui nous fait refaire 2 fois la fiche de declaration d entree sur leur territoire pour des raisons contestables avec une attitude deplorable ! Pfff, quel gros nul..

La douane passee, il nous faut maintenant reprendre nos bagages et la, 30 minutes d attente supplementaire ! Il ne nous reste plus que 40 minutes et le gros soucis est qu il nous faut nous rendre dans un autre terminale. On dit que l aeroport de Roissy est grand avec 2 terminaux mais l aeroport JFK de New York en possede 8 !!

Et la c est une veritable chevauchee infernale qui commencent pour beaucoup d entre nous, on court partout comme dans Fort Boyard, escaliers, porte, ascenceurs, ca n en finit pas pour finalement premdre le train nous permettant de nous rendre au terminale 4 sachant que nous somme au numero 8, il se situe donc a l oppose, bonjour l angoisse..

Le train/navette avance dans le noir, et au bout de 10 minutes, nous decidons de changer de train sur les conseils d un New Yorkais tres sympa.. Je regarde l heure, l embarquement est deja presque termine et l avion decolle dans 30 minutes mais nous sommes toujours tres loin du terminal.. Il faut garder la tete froide..

Arrives sur place nous parcourons les portes d embarquement, je me renseigne aupres d un magasin de lunettes, une femme me renseigne mais mon sac en repartant accroche un presentoir et la c est le drame ! Le presentoir tourne, tourne et fini par faire tomber une centaine de lunettes a terre, je suis blase, la femme aussi desesperee que moi me laisse partir, ouf..

Notre comptoir est bien entendu au bout du terminal, l avion decolle a 11h30 et il est 11h15, l enregistrement des bagages est malheureusement impossible mais ils acceptent de nous laisser partir avec tous nos sacs consideres comme bagages a mains.. Et c est plutot une mauvaise nouvelle car cela veut dire que TOUS les articles prohibes de notre grand sac de voyages vont etre confisques !

Nous descendons alors a la salle du controle des douanes en esperant une comprehension des autorites et nous nous apercevons que nous sommes arrives dans les premiers, beaucoup de francais desireux de rejoindre Lima nous y rejoignent..

Une negociation commence au niveau du passage aux fouilles, nous bloquons le passage et contestons le fait de devoir retirer tous les produits de leur liste alors que nous ne sommes pour rien dans le retard et que ces bagages doivent repartir de toute facon en soute !

En effet, les produits concernes par l ínterdiction sont nombreux et nous obligeraient a jeter (ou leur donner dans leur poche) tous les produits en tube ou bouteille style dentifrice, gel douche, creme, medicaments, etc.. et bien sur aerosol, couteau, ciseaux, coupe ongles... Soit en gros un quart de notre sac et surtout le plus difficile et le plus cher a racheter sur place..

Les americains sans grande surprise ne veulent rien savoir et apres de vives echanges, un gros type de 120 kgs dans un anglais paresseux nous hurle : c est ton shampoing ou ton vol, tu choisis !

Certains sont desesperes, d`autres hurlent, d`autres essayent de faire comprendre la situation une enieme fois mais rien ný fait, nous choisissons donc contraint et forces de de prendre ce vol en passant nos bagages au rayon x..

Bien entendu tout notre groupe d une vingtaine de personnes est arrete un a un pour fouille les sacs car de nombreux produits prohibes y figurent.. A ce stade du controle les douaniers sont tries sur le volet, ce sont les plus stupides et les plus bornes qui travaillent a ce poste..

Le mien devant la multitude des infractions me parle meme de m arreter, je laisse passer l orage et viens en aide a val qui est tombee sur une femme qui ne veut rien comprendre et veux tout lui retirer pensant peut etre regarnir sa propre salle de bain..

Le ton monte dangeureusement pour tout le monde dans cet espace confine et rend mal a l aise de nombreux douaniers..

Devant l ampleur des produits retires et les larmes de nombreuses personnes, un des boss, un mec bien et un type parlant francais prennent finalement notre parti et demandent aux douaniers de laisser tomber et de nous laisser partir avec tout notre chargement.. Ouf...

Certains douaniers contestent cet ordre mais peu importe, nous reprenons avec autorite toutes nos affaires et partons aussitot avant qu ils ne changent de decision..

Nous sommes enfin dans l avion, il est minuit..