En terre islandaise..

12/03/2010 - Pays : Islande - Imprimer ce message

Nous arrivons à l’aéroport de Roissy avec un peu d’avance et nous nous rendons aussitôt au comptoir de la compagnie pour s’apercevoir avec surprise que la file d’attente est saturée de monde.

Effectivement, le vol est archi complet au départ de Paris et c’est à se demander ce qui se passe pour qu’un nombre de touristes aussi nombreux se soit donné rendez-vous spécialement aujourd’hui..

Probablement l’effet internet et il faut dire que la forte dévaluation de la monnaie islandaise a rendu le taux de change très intéressant. En effet, l’Islande connait un grave changement de statut depuis la crise passant de riche nation à pays surendetté en grande difficulté.

Nous montons à bord en tout début d‘après midi, accueillis par la compagnie islandaise « Icelandair » très avenante et passons un agréable vol de moins de quatre heures au cours duquel nous croisons un autre Boeing à pleine vitesse en plein vol ce qui reste assez impressionnant.

Nous atterrissons alors en milieu daprès midi à l’aéroport internationale d’Islande complètement isolé au milieu d’un végétation inconnue. Il est situé en pleine nature à 40 km de la fameuse capitale Reykjavik..

IMG_0028.JPG

Les 1er vikings qui ont découvert l’Islande, débarquèrent dans la Baie des fumées d'où le nom de Reykjavik, capitale officiel de lIslande. Elle fut nommée ainsi à cause des vapeurs qui sélevaient des sources chaudes. Et cest d’ailleurs leau de ces sources géothermiques qui alimentent tout le chauffage urbain de la capitale.

Quelques minutes plus tard, nous nous rendons dans une agence de location récupérer notre voiture qui se trouve être une petite Chevrolet entrée de gamme.

D’emblée nous avons la confirmation que les islandais sont froid au 1er abord puis charmant et accueillant ensuite. La personne au comptoir d’une quarantaine d’années n’hésite d’ailleurs pas à nous donner une foule renseignements avec grand plaisir. La grande majorité des islandais parlent anglais ce qui ne pose donc aucun problème de communication.

Nous prenons possession de notre nouveau bolide et constatons aussitôt que les balaies d’essuie glace sont franchement inefficaces.. Pas grave, on fera avec..

Notre excitation est au maximum, ça y est, nous roulons sur les routes islandaises et le dépaysement est total avec des paysages ultra spectaculaires !

IMG_1298.JPGIMG_1301.JPG

Notre route est véritablement étonnante puisque nous traversons une nature sauvage vierge de toute végétation parsemée uniquement d’un amas de roche brune bordée de mousse et de brindille jaune.

P1040985.JPGP1040988.JPG

La roche volcanique noire est vraiment la matière première de cette ile même si l’Islande porte le nom de « terre de glace » par la présence d'immenses glaciers recouvrant plus de 10% du territoire et aussi pour décourager dautres explorateurs.

Les habitations que l’on peut observer sur notre route sont étranges. Ce sont souvent des baraques en bois isolées au milieu de rien ou des immeubles sombres élevés au milieu de terrain en friche.

Nous avons rapidement la confirmation que le niveau de vie est ou plutôt a été jusqu'à la crise très élevé (5ème pays le + riche) avec la présence de vastes demeures, de très gros 4x4 modernes et d’appareils électroniques dernière génération possédés par le plus grand nombre..

P1040994.JPG

Nous atteignons enfin Reykjavik, la capitale qui concentre 75% de la pop avec plus de 250000 habitants en traversant des zones résidentielles aux constructions plutôt austères et mal étudiées. Les soucis d’ergonomie et d’urbanisme ne semblent pas avoir été une priorité ces dernières années

Quelques minutes plus tard, nous longeons l'océan le long de longues avenues aseptisées et atteignons assez facilement notre hôtel..

P1040992.JPGP1040999.JPG

Nous comprenons alors assez rapidement pourquoi celui-ci se nomme 'Cabin hotel'. En effet, fidèle au nom que porte les chambres dun bateau, nous prenons possession dune minuscule pièce avec deux petits lits séparés ce qui est la marque de fabrique de cet hôtel..

Le chauffage est au maximum sans aucune possibilité de le réguler et la fenêtre laissée ouverte est là pour compenser la torpeur anormalement élevée.

D’emblée, nous nous renseignons sur les différentes excursions réalisables au cours du weekend et nous en réservons une aussitôt le soir même qui nous tient à c½ur : les Nothern Night qui permettent d'admirer dans le ciel les aurores boréales !

Mais cette excursion nocturne est en attente de confirmation pour des raisons météorologiques. Il faut effectivement un ciel clair pour pouvoir les observer et le temps capricieux ne s’y prête guère.

Nous attendons un moment pour finalement apprendre que notre tour est annulée pour cause de mauvais temps..

Nous enchainons alors par la visite du centre ville dans notre bolide de luxe. Nous longeons le rivage et voyons scintiller de plus en plus les ruelles adjacentes, le centre de Reykjavik est juste là !

P1050009.JPG

Nous arpentons les petites ruelles du centre et nous nous garons rapidement pour poursuivre à pied. Nous sommes fascinés par certaines devantures de bars et restaurants très originales et accueillantes.

P1050018.JPGP1050019.JPGP1050020.JPG

Les photos ne peuvent rendre réellement l'atmosphère spéciale des lieux. On y retrouve plusieurs clins d½il aux célèbres vikings, véritable symboles du pays.

 P1050013.JPGP1050016.JPGP1050003.JPG

Après une ballade de plusieurs minutes de découvertes nocturnes, nous dénichons par hasard un restaurant qui nous interpelle. Le cadre est incroyablement romantique et le service typiquement méditerranéen nous ravis.

P1050027.JPG

Nous passons donc une agréable soirée en terre islandaise en échangeant sur nos premières impressions réciproques sur cet étrange pays. Nous ne manquons pas de parler de notre journée de demain ; en effet, une excursion géniale nous attend tôt demain matin..

 

Note: 5/5 - 1 vote(s).
Imprimer ce message
Syndication :