Tennant Creek..

12/11/2006 - Pays : Australie - Imprimer ce message

C'est au beau milieu d'un paysage complètement désertique que se niche Tennant Creek, une petite ville de 3500 habitants dont 2000 aborigènes isolée en plein milieu de l’outback.

   

C'est ici que s'étend le site de la dernière ruée vers l'or australienne qui débuta dans les années 30. Son cours d’eau le plus proche est situé à 11 kms de la ville ce qui parait éloigné et rare pour une région aussi désertique mais ceci serait du à une légende incroyable qui a fait le tour du pays !

En effet, en 1933 un camion de bières tomba en panne suite à une brusque averse. Les conducteurs décidèrent alors d'aménager confortablement les lieux tout en consommant leur cargaison.

Les mineurs bâtirent ensuite leur ville à proximité du pub au lieu de se rapprocher de la principale source d'eau distante de plusieurs kilomètres, Tennant Creek était né !

La chaleur est très présente aux abords de la ville et ce climat favorise les aborigènes qui sont habitués aux températures élevés et aux environnement difficiles.

Nous ne sommes donc pas étonner de constater que les aborigènes sont quasiment les seules personnes à errer dans les rues de la ville où la température dépasse déjà les 40 degrés..

La culture autochtone a été façonné par les stations d'élevage et l'exploitation minière. Nous avons du mal à imaginer les raisons qui poussent les gens à rester dans de tels lieux mais l'Australie c'est aussi ça : l'outback profonde, des territoires désertiques, sauvages et inhabités sur plusieurs centaines de kilomètres et des villes sorties de nulle part dont le seul intérêt est de servir de relais sur des parcours gigantesques..

Nous arpentons donc les rues désertes de la ville où la plupart des riverains doivent se cacher à l’abris du soleil. Nous nous sentons seuls au monde, pas le moindre bruit ni le moindre mouvement à l’horizon.

 

Nous nous rendons ensuite au point d’observation de la ville située sur une petite butte que nous gravissons à pied munis de notre bouteille d’eau et de notre appareil photo.

Notre point de vue sur la ville déserte démontre un peu plus son isolement et son coté authentique dans cet outback sauvage.

 

Nous décidons ensuite de nous rafraichir en nous rendant dans les eaux boueuses du Mary Ann Dam, un lac fréquenté d'ailleurs essentiellement par des communautés aborigènes..

Des familles entières viennent s’y rendre dans une joie collective qui ravi surtout les enfants. Les mamans elles papotent assises dans l’eau comme si de rien était.

 

Toutefois, la communication reste difficile et nous ne pas à établir de vrais contacts avec eux et pourtant leur vie et leur histoire doit être surement captivante..

Nous finissons notre séance découverte de la région par la visite du bureau du télégraphe qui est un complexe de plusieurs petites maisons marqué par un bâtiment en pierre à toit vert datant de 100 ans.

 

Ce relais télégraphique créé en 1872 est vraiment très isolé, perdu dans le paysage depuis sa fermeture en 1935, remplacé par les bureaux postaux.

Nous prenons ensuite la route vers le nord en roulant le plus possible avant la nuit.

  

Note: 0/5 - 0 vote(s).
Imprimer ce message
Syndication :